Archive pour la catégorie 'Douleurs musculaires'

Hanche

hanche.jpg

 

Qu’est-ce qui peut entraîner le douleurs à la hanche ?

 

Les pieds et les genoux sont à la base de la position debout. Donc, un déséquilibre de ces segments peut entraîner un désaxement de la chaîne musculaire et ainsi provoquer une douleur à la hanche.

Des tensions musculaires importantes au niveau du bassin et des membres inférieurs peuvent causer une modification de l’angle du bassin et ainsi entraîner des inconforts de la hanche.

À la suite d’un traumatisme, d’une chute ou d’un accident quelconque, nous pouvons retrouver des troubles fonctioinnels de l’articulation (claudication, douleur, perte de mobilité, etc.)

L’arthrose et/ou l’ostéoporose peuvent entraîner une dégénérescence articulaire créant ainsi des périodes de douleur.

Certaines maladies reconnues comme l’arthrite et la fibrosite causent des crises inflammatoires passagères. Ces crises sont facilement reconnaissables par de la douleur aux hanches, rougeur et chaleur  locales.

Douleurs référées : il est important de ne pas négliger la région du lombaire car elle est souvent l’origine des douleurs à la hanche.

Un surplus de poids provoque une tension anormale sur l’articulation qui elle supporte les 2/3 du poids du corps et ainsi provoque une inclinaison du bassin. À long terme, cette déviation peut entraîner une dégénérescence de l’articulation (arthrose).

 

Conseils à la maison

* Application d’un rubéfiant matin et soir (selon les recommandations du thérapeute).

* Évitez toute activité sportive.

* Application de chaleur ou de glace (selon les recommandations du thérapeute)

* Limitez les déplacements.

 

De façon générale, pour les douleurs à la hanche, il faut éviter toute station prolongée debout et toute activité sportive. Pour une meilleure récupération, bien suivre les recommandations de votre thérapeute.

 

Informations provenants d’un dépliant de :

logomonreseauplushorizontal.jpg  

    

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Douleur à la hanche |on 28 mars, 2008 |Commentaires fermés

Genou

genou.jpg

 

Différents types de lésions du genou

Lésions de type musculaire ou tendineux

Ces blessures sont reliées à la pratique d’une activité irrégulière, ou impliquant beaucoup de sauts. De plus, les lacunes au niveau de l’échauffement musculaire causent bien des maux de genou. Le surplus de poids et la sédentarité sont des facteurs à risque dans le développement des lésions musculaires au niveau du genou.Aussi, des blessures situées à d’autres articulations peuvent avoir un impact sur le genou.

 

Lésions au niveau ligamentaire

Nous connaissons tous l’entorse, une blessure ligamentaire. Cette blessure fait souvent suite à une  lésion se produisant en pratiquant un sport de contact, où un impact touche le genou.

 

Lésions méniscales

Ce type de blessure survient suite à un événement soudain tel qu’une chute dans un escalier, sur une glace vive ou suite à un travail répété en position accroupie (ou à genou).

 

Lésions en rapport à une dégénérescence osseuse ou cartilagineuse

Il peut s’agir :

* d’arthrose (implique poussées inflammatoires)

* de chondromalacie (inflammation du tendon et du cartilage)

* des suites d’une blessure

 

Conseils à la maison

* Application locale de glace à raison d’une application d’une durée de 10 à 15 minutes, et ce, à toutes les heures, pour les premières 48 heures. Ensuite, passer à la thérapie par la chaleur.

* Application locale de compresses d’eau chaude additionnée de sel,  pendant 15 minutes, 2 à 3 fois par jour.

* Application de rubéfiant matin et soir, ainsi qu’avant et après toute activité de nature sportive.

* Éviter toute activité sportive, y compris la marche. Le cas échéant, se porter sur une canne ou des béquilles pour une période de jours déterminée selon la douleur.

* Le port d’un bandage élastique ou d’un support orthopédique à genou est à conseiller lors de toute activité requérant la marche, la station debout prolongée ou activité de nature sportive.

* Éviter toute activité sportive impliquant des sauts.

 

Informations provenants d’un dépliant de :

logomonreseauplushorizontal.jpg     

    

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Lésion au genou |on 28 mars, 2008 |Commentaires fermés

Lombalgie et sciatalgie

lombalgieetsciatalgie.jpg

 

La lombalgie veut dire « douleur lombaire » . On entend par région lombaire, la partie basse du dos qui s’étend entre la 12ème vertèbre dorsale et le sacrum.

 

Qu’est-ce qui peut causer la lombalgie ?

* Un plan de travail mal adapté ou alors un travail qui demande des mouvements répétitifs en manipulant ou non des charges.

* Une fatigue musculaire ou un manque d’activité physique qui donne lieu à une atrophie de la musculature dorsale, lombaire et abdominale. La crise de douleur sera ressentie souvent suite à un effort inhabituel.

* Une surcharge pondérale (excès de poids) qui demande à la région lombaire trop d’efforts pour maintenir la colonne vertébrale dans toute son intégrité.

* Une compression du  nerf sciatique, qui ocasionne une douleur lombaire qui peut être accompagnée ou non d’une douleur descendant d’un côté de la cuisse, au genou, au pied.

* Une dégénérescence articulaire, que l’on appelle communément arthorse. Les corps vertébraux se déminéralisent, ce qui cause des crises d’inflammation passagères, mais combien douloureuses.

* Certaines maladies reconnues et la fibromyalgie peuvent entraîner des épisodes de douleur.

* Une déviation de la colonne (hyperlordose ou scoliose) ou alors un problème se trouvant aux articulations inférieures telles que la hanche, le genou, la cheville ou le pied.

 

Les soins à la maison

* Application locale de glace 10-15 minutes, et ce, toutes les …. (dépendemment de chaque cas) pour les premières 48 heures. Ensuite, passer à la thérapie par la chaleur.

* Éviter toute activité sportive, ou sinon, la précéder d’une friction à l’aide de rubéfiant.

* Éviter toute activité sportive impliquant des sauts ou impacts, exemple : « workout », jogging, motoneige.

* Bain d’eau chaude additionnée de sel (1/2 tasse de sel  ou de sel marin).

* Application de rubéfiant matin et soir.

* Éviter les mouvements de flexion-torsion, par exemple, la balayeuse électrique ou le golf.

 

De façon générale, il faut éviter, lors d’une lombalgie, les stations  prolongées dans la même position. Il n’est pas meilleur d’être trop longtemps allongé que trop longtemps debout. Il faut, par exemple, éviter les longs trajets en automobile, ou si possible,  prévoir plusieurs escales.

 

Informations provenants d’un dépliant de :

logomonreseauplushorizontal.jpg

    

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Lombalgie et sciatalgie |on 28 mars, 2008 |Commentaires fermés

Épicondylite

picondylite.jpg

 

L’épicondylite est aussi appelée communément le « tennis elbow » et c’est la raison pour laquelle cette affection musculaire et tendineuse peut être associée à un traumatisme sportif. En réalité, cette douleur dans la région du coude peut affecter tous les types de personnes, qu’elles soient sportives ou non , quel que soit leur âge.

Il s’agit d’une  inflammation d’une petite zone osseuse du coude, à l’attache des muscles extenseurs du poignet, qui peut causer des douleurs irradiant vers le haut, le long du bras et vers le bas, vers la face externe de l’avant-bras. Quelquefois, cette inflammation peut être présente à la surface interne de l’articulation. Cette fois l’affection est nommée épitrochléite. Elle est toutefois moins fréquente.

Dans ces deux cas, l’inflammatiion est située à l’extrémité supérieure du muscle qui se rattache à l’os du coude, partie appelée « tendon » qui exercerait une pression ou une friction prolongée, celle-ci souvent causée par des mouvement répétitifs.

 

Symptômes

Outre la douleur localisée, parfois de façon très aiguë, au niveau de l’os du coude, la personne souffrant d’une tendinite du coude pourrait noter une faiblesse au niveau du poignet.

Selon la progression de l’inflammation, cette faiblesse pourrait créer des difficultés à accomplir des tâches relativement aisées normalement, comme par exemple soulever une tasse de café, tordre une serviette mouillée ou tourner une poignée de porte.

La douleur se fera sentir parfois au niveau de l’avant-bras, lors de l’extension du poignet.

Qui peut souffrir d’une tendinite du coude, aussi appelée épicondylite ?

Les sportifs

Les sports qui demandent de serrer un objet fermement avec la main, tel qu’une raquette, un bâton de golf, par exemple, sont ceux qui sont les plus susceptibles de causer une épicondylite. L’impact qu’a le bâton ou la raquette avec une balle peut sembler minime, mais à long terme et de façon répétitive, de micro-traumatismes sont causés au niveau du tendon, et amènent la lésion.

 

Les travailleurs manuels

Les travaux qui impliquent le fait de tenir fermement un objet sur une longue période ou de façon répétitive, sont les plus sujets à causer des lésions au niveau du doude.

Par exemple, tenir un marteau et clouer pendant une période continue donne aux travailleurs de la construction ou aux autres  personnes qui pratiquent la menuiserie dans leurs périodes de loisirs, une pré-disposition aux lésions tendineuses du coude. Le principe est le même s’il s’agit de tenir tout autre objet fermement.

 

Qu’est-ce qui peut encore causer une tendinite du coude ?

Les métiers répétitifs

Les LATR (lésions attribuables au travail répétitif), comptent souvent parmi les problèmes les plus fréquents, les tendinites du coude. Même une petite force, si elle est pratiquée de façon répétitive sur la musculature de l’avant-bras, causera des dommages si elle est pratiquée à long terme. Par exemple, le pompiste qui presse la poignée du bec à essence, ou encre la cuisinière qui remue de lourdes préparations toute la journée est sujette particulièrement à ce type de blessure du coude.

 

Certains loisirs

Toute activité obligeant à serrer longtemps un objet, et qui implique souvent un geste de précision, comme le tricot, la peinture peuvent aussi être une cause de lésion tendineuse.

 

Les soins à effectuer à la maison

* Application locale de compresses d’eau chaude additionnée de sel, pendant 15 minutes, 2 à 3 fois par jour.

* Application locale de glace à raison d’une application d’une durée de 10 à 15 minutes, et ce à toutes les heures, pour les premières 48 heures. Ensuite, passer à la thérapie par la chaleur.

* Application d’un rubéfiant matin et soir, ainsi qu’avant et apres lè travail manuel, ou toute activité de nature sportive. Frictionner avec le po uce, du poignet vers le coude.

* Le port d’un support orthopédique à épicondylite est nécessaire lors de toute activité nécessitant une action du bras ou de l’avant-bras, qu’elle soit ou non de nature sportive. Ne pas le porter dans les mometns de détente, surtout pas la nuit.

* Éviter toute activité sportive, sauf celles épargnant l’utilisation du bras douloureux.

* Éviter les mouvements qui impliquent une pronation ou une supination du bras.

* Éviter les activités qui demandent de serrer la main fortement, par exemple éplucher des pommes de terre, tricoter, etc.

* Prendre note des activités qui causent  la douleur, et envisager les modifications à apporter pour y remédier, s’il y a lieu. (par exemple : vérifier la tension de sa raquette de tennis et le diamètre du manche).

 

Informations provenants d’un dépliant de :

logomonreseauplushorizontal.jpg

 

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Epicondylite |on 28 mars, 2008 |Commentaires fermés

Épaule

paule.jpg

 

L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps humain. Elle est prédisposée aux traumatismes, vu sa très grande sollicitation dans les mouvements de tous les jours.

Tendinite ou bursite ?

La tendinite

C’est une inflammation du tendon, amenant une diminution plus ou moins grande de la mobilité de l’épaule.

 

Symptômes

* douleur et chaleur locales ou diffuses

* augmentation de la douleur la nuit

* certains mouvements quotidiens peuvent être douloureux

 

Causes

* sur-utilisation de l’épaule

* douleurs consécutives à un effort violent

* manque de réchauffement avant une activité physique

* manque de repos musculaire

* matiériel mal adapté (ex : plan de travail trop haut)

 

La bursite

C’est l’inflammation d’une bourse séreuse faisant suite à une tendinite mal soignée. La bursite ne représente qu’environ 5% des problèmes d’épaule.

 

Symptômes et causes

* similaires à la tendinite mais les mouvements peuvent être encore plus restreints.

* pression locale très douloureuse

* la po ussée inflammatoire est souvent plus aiguë

 

Autres douleurs d’épaule

* douleurs référées du cou (racine nerveuse comprimée)

* douleurs en bretelle (problèmes de foie)

* inflammation de la capsule articulaire

 

Conseils pour la maison

* en phase aiguë, application de glace 10-15 minutes à chaque heure

* compresses d’eau chaude salée à l’épaule pour détendre (20 min)

* frictions de l’épaule avec un rubéfiant matin et soir

* éviter les mouvements violents et répétitifs

* bien réchaufffer la musculature avant une activité

 

Informations provenants d’un dépliant de :

logomonreseauplushorizontal.jpg      

    

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Mal d'epaule |on 28 mars, 2008 |Commentaires fermés

Cervicalgie

cervicalgie.bmp

 

Une cervicalgie est une douleur qui a son siège au niveau du cou. C’est le segment le plus mobile de la colonne vertébrale. Il est donc très vulnérable aux traumatismes et aux effets du vieillissement.

 

Type de cervicalgie

* Torticolis

* Whiplash ou coup du lapin

* Cervico-brachialgie

* Névralgie d’Arnold

* Arthrose cervicale

 

Symptômes (varient selon le type de cervicalgie)

* Raideur cervicale

* Diminution de l’amplitude articulaire

* Inclinaison de la tête d’un côté (torticolis)

* Douleurs diffuses qui remontent derrière la tête vers l’oeil (Névralgie d’Arnold)

* Douleurs diffuses dans le membre supérieur (doigts engourdis) (Cervico-brachialgie)

* Sensation de tête pesante le matin (Whiplash)

 

Causes

* Mauvaises positions de sommeil ou oreiller mal adapté (Ne  jamais dormir à plat ventre)

* Mauvaise  posture de travail (Plan de travail mal adapté)

* Coup de froid (Air climatisé)

* Impact venant de l’arrière (Whiplash) ex : accident de voiture

* Compression et/ou irritation d’une racine nerveuse

* Stress

 

Conseils pour la maison

* Appliquez des compresses d’eau chaude salée (20 min – à tous les jours au début)

* Vérifiez régulièrement votre position de sommeil ou de travail

* Bonne position = tête dans l’axe (prolongation du corps)

* Évitez les courants d’air

 

Informations provenants d’un dépliant de 

  logomonreseauplushorizontal.jpg

    

En consultation, ce dépliant pourra vous être remis au besoin ainsi que la feuille d’excercices appropriée.

Publié dans:Cervicalgie |on 28 mars, 2008 |Pas de commentaires »

------------ Je Suis -----... |
L'ORTHOPHONIE EN ALGERIE |
WEIGHT WATCHERS ET BIG MAMA... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alimentation et grossesse
| lamaladiedalzheimer
| Info Sante 76